BIOGRAPHIE

France Nagy est née en 1980. Après une formation scientifique en nutrition et des années de pratique au contact de l'humain, elle écrit son premier roman en 2012. Les chats de sa vie ne pouvant pas prendre la plume eux-mêmes l'ont poussée à raconter ces rencontres "félins - humaine" qui l'ont marquée par leurs drôles de hasards. Ses romans sont directement inspirés de la loi de l'attraction, sa thématique de prédilection. 

À découvrir dans "Chathérapie & Nelson aime colorier les mandalas" et "Vénus, le chat qui attendait Jupiter".

Reading with Coffee

Interview juillet 2020

Q : Qui es-tu? Peux-tu te présenter en quelques mots?

 

R : Je m’appelle France Nagy, je suis une artiste à multiples facettes : impossible de me ranger dans une seule case!

Je suis écrivain et médium, mais aussi chanteuse et pianiste en amateur.

Je suis une scientifique qui aime jouer avec les mots. 

J’ai les deux pieds sur Terre et la tête dans les étoiles.

Curieux mélanges avec lesquels j’ai appris à composer… pas toujours facile de me suivre!

 

Q : Que faisais-tu avant d’être auteure indépendante?

 

R : J’étais diététicienne libérale ; j’aidais les individus à modifier leurs habitudes alimentaires. Après 16 ans dans ce domaine, je suis arrivée au bout de cette activité, et j’ai décidé d’arrêter pour changer de rythme de vie. J’ai ressenti un énorme besoin de ralentir pour me consacrer à l’écriture et à la diffusion de mes livres. Mais aussi pour me préserver face à des perceptions extrasensorielles qui sont devenues de plus en plus fortes au fil de mes expériences de vie.

Il m’est devenu impossible de vivre « comme tout le monde »! Tous les médiums vous diront certainement la même chose…

 

Q : Justement, peux-tu nous en dire davantage sur ta vie de médium?

 

R : J’ai découvert ma médiumnité à l’âge de 28 ans, et il m’a fallu plus de 10 ans pour m’assumer à temps complet, pour arrêter de me cacher. Encore aujourd’hui, cela reste un challenge quotidien pour vivre avec des perceptions aussi subtiles que les miennes, surtout dans ce monde qui vit à cent à l’heure et qui a rendu taboue l’idée même de la mort. 

L’écriture m’aide à canaliser mes perceptions, et à transmettre mes messages de lumière. Cela correspond bien à mon rythme interne et à mon envie de faire évoluer les individus qui en ont le désir, sans pour autant me montrer intrusive avec eux. Préserver la liberté de chacun - à commencer par la mienne! - est ce qui m’est le plus cher.

Vous pouvez lire d’autres détails dans l’article sur mon « coming-out spirituel ».

 

Q : Revenons-en aux livres. Quel est ton parcours pour en arriver à l’écriture? Il semblerait que ton cursus n’ait pas été très littéraire…

 

R : Mes études n’ont pas du tout été littéraires! J’ai plutôt baigné dans les chiffres et la science (bac S option maths, c’est dire!). Les mots sont apparus tard sur mon chemin, vers l’âge de 19 ans, quand j’ai commencé à prendre mon envol et vivre ma vie. J’ai découvert les mots des autres auteurs, avant de me rendre compte que j’avais envie de transmettre la même émotion auprès de mes lecteurs, avec MES mots! J’ignorais à ce moment-là que j’en étais capable.

Je rêve d’écrire depuis mes 22 ans, et j’ai écrit mon premier roman - « Chathérapie » - à l’âge de 31 ans. Il m’a ensuite fallu 8 ans pour être prête à me lancer à temps plein dans cette nouvelle activité. En réalité, l’écriture et la médiumnité sont étroitement liées chez moi, l’une faisant avancer l’autre.

 

Q : Quels sont les auteurs qui t’ont inspirée?

 

R : Bernard Werber fut le premier. J’ai lu tous ses ouvrages! Puis ce furent Paolo Coelho - en particulier « L’Alchimiste » - et J.K. Rowling. Je suis devenue fan de la saga Harry Potter à 22 ans! À cette époque, les derniers tomes n’étaient pas encore tous publiés, et je les achetais en anglais pour découvrir la suite avant leur sortie officielle en France… une vraie fan! 

À partir de là, j’ai beaucoup lu et découvert des tas d’auteurs, mes 3 chouchous étant : Gilles Legardinier, Katherine Pancol, et Anna Gavalda.

 

Q : De quoi parlent tes 2 romans? Les chats occupent une place centrale… pourquoi ce choix?

 

R : Pour être parfaitement honnête : je n’ai pas choisi d’écrire ces histoires! Elles sont apparues à moi, j’ai senti que je devais les écrire. J’ai écouté l’appel, et je me suis libérée en même temps que je découvrais ma capacité à raconter des histoires qui ont du sens. 

Mes 2 romans racontent mes rencontres avec les chats de ma vie. Bien plus qu’un roman, je dirais qu’il s’agit d’un parcours initiatique personnel que je partage avec mes lecteurs. Le thème de prédilection dans mes histoires est la loi de l’attraction : je ne crois pas au « hasard » dans la vie. Tout ce que l’on attire est une réponse de ce que l’on émane depuis l’intérieur de nous. Chacun de mes chats a provoqué en moi un effet miroir très puissant qui m’a interrogée, interpelée. Je raconte toutes les étapes par lesquelles je suis passée grâce à mes chats-thérapeutes-miroirs.

 

Q : Quel est le plus beau retour qu’un lecteur t’ait fait au sujet de tes livres?

 

R : « J’ai ouvert votre livre et je n’ai pas réussi à m’en décrocher… ». Un lecteur a même passé une nuit blanche à cause de moi! J’en suis à la fois désolée et tellement flattée! Je ne me lasserai jamais d’entendre ces mots, car au départ, j’écris avant tout pour moi. J’écris les histoires que j’aurais envie de lire, et si en prime elles viennent toucher le coeur de mes lecteurs, j’en ressens une réelle plénitude.

 

Q : Parlons de ton expérience dans l’auto-édition. Qu’est-ce qui t’a séduite dans ce format?

 

R : J’ai écrit un long article sur mon blog qui explique en détails pourquoi j’ai choisi d’être auteur indépendant avec mon parcours dans l’édition. En résumé je dirais ceci : quand on est une jeune auteure pas connue - comme moi! - on n’a guère le choix! Il faut savoir se retrousser les manches et endosser toutes les casquettes en même temps, de l’écriture du livre à sa diffusion, en passant par la mise en page et les détails techniques. 

Être indépendante ne me fait pas peur, c’est même de cette façon que je travaille le mieux. L’auto-édition est donc un choix logique par rapport à ma personnalité.

Je me suis beaucoup inspirée des courants actuels qui prônent le retour du lien direct entre le producteur et le consommateur, que ce soit dans l’alimentation ou l’artisanat. Si un producteur de légumes peut vivre dignement de son activité en n’ayant aucun intermédiaire entre lui et le consommateur, pourquoi cela ne pourrait-il pas exister dans l’écriture? Je suis une auteure indépendante qui s’adresse directement à ses lecteurs, et j’ai fait le pari que je pouvais en vivre - chiffres à l’appui.

Seul l’avenir me dira si mon banquier cessera de se faire des cheveux blancs…

 

Q : À quel moment écris-tu? As-tu un « rituel » d’écriture? 

 

R : Jusqu’à présent, j’écrivais principalement avec le soleil, entre mai et septembre, avec un pic d’intensité en juillet-août. C’est le moment où je reçois le plus d’inspiration, j’en profite!

Maintenant que j’ai changé mon rythme de vie, il se peut que je découvre une nouvelle façon d’écrire, plus régulière toute l’année… ou pas! Je me laisse guider par mon rythme interne, et surtout mes envies. L’écriture doit avant tout rester un plaisir pour moi, il m’est impossible de me forcer. Et tant que j’aurai des choses à raconter, j’écrirai! Mais toujours à mon rythme. 

 

Q : Peux-tu nous parler de tes prochains projets d’écriture?

 

R : J’ai plusieurs idées en attente, avec déjà les titres (au moins 3…), dont une trilogie qui m’attend depuis 2012, mais c’est un autre roman qui mûrit depuis cet hiver et qui s’invite dans ma plume actuellement. Il est totalement inspiré de mon Retour à la Terre, article à lire sur le blog! 

Quand sortira-t-il? Je n’en sais rien! De toute façon, ce n’est pas moi qui décide… 

Restez connectés ;-)