La vie de Vénus - Un fauteuil pour deux.

Pour préparer ma nouvelle vie d’écrivain et être légère comme ma plume, je m’allège de nombreux poids, notamment matériels. Ce n’est pas seulement un nouveau métier qui m’attend, mais bel et bien une nouvelle façon de vivre, en accord avec mes valeurs les plus profondes. 

Un virage en épingle. Un saut dans le vide. Les deux pieds dans l’inconnu.

J’ai vendu le mobilier qui me sera inutile dans mon nouvel habitat. L’immense canapé a déserté les lieux depuis début octobre, voilà un gros poids en moins. Sauf que l’imprévu a toqué à ma porte le lendemain, et il a retardé mon déménagement de quelques mois supplémentaires. 

Bon. 

Très bien. 

On s’adapte. 

Je peux toujours m’asseoir sur les chaises de la cuisine. Mais si j’ai envie de me détendre avec un bon bouquin, je m’assois où?

C’est lors de ces hasards de rencontres comme je les aime tant qu’une amie me propose de me dépanner le temps de rejoindre mon nouveau « chez-moi ». Elle peut me prêter un gros pouf à bulles, ces fauteuils d’appoint où l’on peut littéralement « s’affaler » dedans, ou même s’asseoir confortablement. Elle n’en a pas besoin, moi oui, c’est parfait! Aussitôt dit, aussitôt emprunté.

Je me demande comment va réagir Vénus, elle qui a peur du moindre carton que je déplace, qui vient renifler chaque petite nouveauté qui entre dans la maison. Ce gros fauteuil pourrait bien la terroriser…

Que nenni!

Comme à son habitude, Vénus a eu l’air surpris en voyant débarquer ce machin volumineux qui fait un drôle de bruit. Après quelques inspections approfondies, elle a très bien compris l’intérêt de ce fauteuil ultra confortable, et vient s’y coucher dedans dès que j’ai le dos tourné. Dès que j’ai eu la mauvaise idée de me lever de mon fauteuil. 

C’est bien connu : qui va à la chasse, perd sa place… et y trouve un chat!

Mais… Vénus… je t’ai préparé un joli panier - carton avec un plaid moelleux, juste à côté du chauffage, exprès pour toi… Non? Bon. D’accord.

Elle est si belle, ma jolie Vénus, lovée dans ce fauteuil où elle se sent si bien. J’aime la voir détendue au milieu des bulles, elle qui sursaute au moindre bruit, d’habitude.

Par contre, Vénus, tu n’es peut-être pas obligée de me narguer! 

Ça m’apprendra à lui donner un nom de déesse, voilà qu’elle s’identifie au personnage. Pourtant, je le savais bien que les chats portent le nom qui leur ressemble… et inversement! J’aurais dû me méfier.

Et du coup… je m’assois où?





1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La vie de Vénus - Gourmande

Si vous avez un chat - ou en avez déjà eu un - vous connaissez certainement ces friandises dont nos amis félins raffolent. La publicité a forcément réussi son coup marketing, n’est-ce pas? J’ignore ce