Les émotions réprimées : les plus gros fantômes qui nous entourent!

Mon expérience en tant que médium - passeuse d’âmes me permet aujourd’hui de définir les 3 grandes catégories de « fantômes » que je peux rencontrer en soins :

-Les âmes de défunts du passé (facile!)

-Les âmes avortées du futur : avortements, fausses couches ont un réel impact vibratoire sur notre vie (ça commence à devenir moins fun...)

-Les bulles d’émotions réprimées et les non-dits… késako??


Je vais vous parler en détail de cette dernière catégorie qu’il m’a fallu du temps à identifier.


Que nous en soyons conscient ou non, nous ressentons en permanence différents types d’émotions : la joie, la colère, la tristesse, la peur sont les 4 émotions dites primaires. Certains y ajoutent le dégoût et la surprise. Ces émotions sont innées, et universelles.

Se rajoutent ensuite diverses émotions secondaires : la frustration, la culpabilité, la satisfaction, la fierté, la honte, l’embarras, l’enthousiasme, etc. Celles-ci sont apprises par nos différents apprentissages culturels, sociaux, familiaux.


Mes différentes observations vibratoires m’ont permis d’en arriver à la conclusion suivante : les émotions que l’on ne laisse pas circuler librement en nous, que l’on réprime, que l’on nie, finissent par se cristalliser en une bulle vibratoire autonome qui ressemble à l’âme d’un fantôme. On peut ainsi subir l’influence des bulles vibratoires créées par les personnes qui nous entourent, ou même par nos propres bulles!! Oui, nous nous enfermons nous-mêmes dans une toile tissée par nos peurs non identifiées, nos colères refoulées, et nos tristesses retenues.

Et si on arrêtait d’avoir peur de nos émotions?


« Ne pleure pas… »

Combien de fois avez-vous entendu cette phrase limitante? Combien de fois vous êtes-vous retenu(e) de pleurer pour ne pas déranger, pour ne pas montrer votre faiblesse (ou ce que vous jugez comme tel), ou pour rester fort? comme ils le disent si bien… tous… Tous ceux qui sont très forts dans l’art de camoufler leurs émotions.

En quoi est-ce une force de ne pas pleurer si les larmes que vous réprimez finissent par générer un blocage vibratoire dans la libre circulation de votre énergie? Le pleur est un moyen de décharge que le corps met à notre disposition pour évacuer ce trop-plein d’énergie causé par l’émotion ressenti. En n’évacuant pas vos larmes, vous créez une bulle sombre autour de vous qui finira par se retourner contre vous.

On peut pleurer de tristesse, mais on peut aussi pleurer après une grosse frayeur. Vous le saviez?

« N’aies pas peur, sois fort(e) », avons-nous régulièrement entendu.

Euh… et du coup, je fais quoi quand j’ai peur? Je réprime, et bim! nuage noir…


Il est à la mode de classer les émotions comme étant positives ou négatives. Ainsi, il sera très mal de ressentir de la colère… « cela abaisse le taux vibratoire », ai-je pu lire dans des publications hautement spirituelles. Faux. Ce qui abaisse le taux vibratoire, c’est le fait même de réprimer ses émotions. Je ne prône pas l’explosion de la colère n’importe où, n’importe quand, n’importe comment. Je ne prône pas non plus le fait de baser toute sa vie sur un sentiment de colère. Mais si on ressent de la colère à un instant donné, celle-ci a forcément un message à nous transmettre. Lequel? Selon moi, la colère nous renseigne sur les limites que l’on est prêt à accepter ou non dans sa vie. La colère nous procure suffisamment de force pour nous défendre face à ce qui peut être perçu comme une intrusion ou une attaque.

Etait-ce délibéré? Intentionnel? Ou seulement une maladresse? La communication avec notre interlocuteur permettra de dissoudre toute forme d’interprétation, et il existe aujourd’hui des tas de techniques à notre disposition pour apprendre à communiquer comme par exemple la CNV (=Communication Non Violente). Mais que cela soit intentionnel ou non ne change en rien la réalité de votre ressenti, qui doit être écouté et libéré, sous peine de se transformer en gros nuage sombre au-dessus de votre tête.

Idem pour la peur, idem pour la tristesse. Avoir l’humilité de regarder en soi demande du courage, de la force, et surtout du temps…

Je rappelle au passage que nos amis les chats sont justement là pour nous aider à faire le ménage de ces nuages sombres qui trainent autour de nous… j’dis ça, j’dis rien! Mais bon… vu que j’en parle déjà dans mes romans… une piqûre de rappel fait toujours du bien ;-)

Vénus en plein "travail"...


Je n’ai pas appris à gérer mes émotions, personne ne m’a rassurée lorsque j’étais un bébé vulnérable, et en plus, je capte malgré moi toutes les émotions extérieures, telle une éponge vibratoire. Il m’a fallu du temps pour apprendre à démêler tous mes noeuds… Parfois, mon éponge déborde… et je dois essorer! J’aime m’entourer de gens qui ont la capacité de détecter leurs propres émotions, sans en réprimer aucune, sans les juger non plus. Des humains conscients de leurs failles et de leurs imperfections, prêts à se remettre en question pour évoluer vers une meilleure version d’eux-mêmes.

Les autres me fatiguent, m’épuisent… car ils trainent autour d’eux ces bulles vibratoires d’émotions refoulées depuis tellement longtemps que leurs fantômes me plombent. Littéralement.

Si je n’y prête pas attention, au contact de ces personnes-là, j’aurais tendance à boire de l’alcool pour m’anesthésier de leurs nuages sombres. Ce n’est pas vraiment une solution saine, je le reconnais… mais si je vous en parle, c’est pour partager mon expérience. On ne sait jamais… peut-être vous reconnaitrez-vous également dans ce type de comportement? Sachez que l’on peut se protéger autrement, sans passer par ce genre de subterfuge nocif pour le corps.


Je ne pourrai pas vous accompagner dans la gestion de vos émotions, ce n’est pas mon rôle. Seul un thérapeute qualifié pourra vous le faire.

Par contre, si vous êtes parasité(e) par des « fantômes », quels qu’ils soient… je suis celle qu’il vous faut!

Ghost Buster!!



23 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout