Méditez en coloriant un mandala

Je vous parlais de la méditation dans un billet précédent, je vous propose aujourd’hui d’en découvrir les bienfaits d’une façon originale : et si vous appreniez à méditer en coloriant un mandala?

L’idée peut paraitre saugrenue de prime abord, pourtant les vertus de ces dessins sont largement reconnues, laissez-moi vous en expliquer les raisons.

Notre cerveau est composé de deux hémisphères, le droit et le gauche, chacun d’eux remplissant une fonction différente. Le cerveau gauche est celui que l’on qualifie habituellement de rationnel, logique, analytique. Le cerveau droit est celui que l’on nomme artistique, dans lequel priment la créativité, l’intuition et l’empathie.

Colorier un mandala a ceci de particulier que cela va solliciter les DEUX hémisphères cérébraux EN MÊME TEMPS, et vous apportera donc une sensation immédiate de centrage et d’alignement.

Les dessins géométriques vont rassurer le cerveau gauche qui aime bien la structure, le cadre, la logique, alors que le coloriage et les couleurs vont stimuler le cerveau droit créatif et intuitif.

Nous avons souvent un hémisphère cérébral qui prime sur l’autre, car nous avons appris à dissocier le scientifique et le littéraire, depuis notre plus jeune âge. Ainsi, on rencontre souvent des individus qui peuvent être très cartésiens, ou au contraire très intuitifs. Les deux pieds sur terre, OU la tête dans les étoiles. Très logique et mathématique, OU très créatif.

Et si on décidait que l’on pouvait être tout cela EN MÊME TEMPS? Après tout, si la nature nous a doté de deux hémisphères cérébraux, ce n’est peut-être pas pour en laisser un de côté…!

Colorier un mandala peut vraiment vous aider à calmer l’hémisphère qui est sur-sollicité, tout en stimulant le deuxième hémisphère, celui qu’on a mis de côté. Quelle que soit votre histoire personnelle, vos facultés intellectuelles ou artistiques, quel que soit votre âge : vous POUVEZ colorier un mandala! C’est à la portée de tout le monde : essayez, et vous verrez!


Il existe des centaines de mandalas à télécharger gratuitement sur internet, je vous invite à en découvrir sur ce site.

Peu importe si vous coloriez avec des feutres ou des crayons de couleur. Lorsque j’ai commencé, je préférais les feutres car je coloriais plus vite et j’en avais besoin pour me défouler. Je m’en mettais partout sur les doigts, comme une enfant de 5 ans, et j’aimais ça! Au bout de quelques semaines, je suis passée aux crayons de couleur qui me permettaient de colorier avec davantage de nuances et de détails. Le rendu final était plus esthétique. Je suis devenue « adulte » du coloriage grâce à la pratique!

(je vous vois sourire… ne vous moquez pas! Je n’ai pas assez colorié pendant mon enfance, il a bien fallu que je rattrape mon retard!)


La règle numéro un à respecter avec un mandala : ne vous imposez aucune règle!! (Je conseille seulement de couper le téléphone portable… n’oublions pas qu’il s’agit d’une méditation!)

Vous êtes libre de colorier comme vous voulez, feutres ou crayons.

De commencer et de ne jamais terminer.

De faire une couleur après l’autre, une zone après l’autre, ou de colorier simplement au feeling, à l’intuition, sans ordre pré-établi.

De dépasser du cadre, ou de suivre le cadre.

De mettre de la musique, ou au contraire de profiter du silence méditatif.

Le mandala va seulement vous obliger à vous poser, à vous asseoir, à vous concentrer. En êtes-vous capable? Combien de temps… 5 minutes? 15 minutes? 1 heure? On ne se fixe aucun objectif, et on voit où on en est. On améliore son temps de présence à soi petit à petit.

Le mandala vous apprendra à mettre en pratique ce fameux lâcher-prise dont tout le monde parle et qui est plutôt abstrait…

«J’ai commencé un mandala samedi, j’en ai colorié la moitié, et je n’ai jamais pu le terminer». Et alors?

«J’ai colorié avec des couleurs qui ne sont pas harmonieuses, le rendu final n’est pas esthétique». Et alors?

«J’ai réussi à me concentrer pendant seulement 10 minutes». Et alors?


Le mandala ne vous demande rien. Le mandala va vous obliger à sortir de toute notion de performance. Ne cherchez pas forcément à le rendre « joli », il peut aussi vous aider à décharger un trop-plein d’émotions.

Branchez-vous avec votre intuition, laissez la productivité de côté.

Réveillez l’artiste qui sommeille en vous, l’enfant qui n’a pas pu s’exprimer.

Si une question vous taraude, vous pouvez trouver votre réponse en arrêtant d’y réfléchir de façon rationnelle, mais en laissant l’intuition opérer. Le mandala est un outil facile, à la portée de tous.

Aucune technique n’est requise, il suffit de se lancer. Prêts?

À vos crayons!


(et n’hésitez pas à partager vos oeuvres ainsi que vos commentaires!)



17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout