Mon coming-out spirituel

Mis à jour : janv. 21

Dans ma vie terrestre, on m’appelle France. C’est le prénom que l’on m’a donné à la naissance, celui que j’utilise au quotidien. Il m’est familier, et je l’aime.

Mais en réalité, mon âme s’appelle Claire. J’ai retrouvé ce prénom entre 2012 et 2017, au gré de mes différentes rencontres qui furent de véritables miroirs de lumière. Je me reconnais totalement dans ce prénom, et certains amis « spirituellement connectés » m’appellent spontanément de cette façon. Comme si mon prénom terrestre était dissonant avec mon identité profonde. C’est marrant.

Ne cherchez pas ce deuxième prénom sur mes papiers d’identité : il n’existe nulle part que vous ne puissiez voir avec vos yeux! Il n’existe que dans nos coeurs.

Je me suis longtemps cachée de moi-même.

J’ai longtemps fait de la résistance, il m’arrive encore de négocier avec mes perceptions lors de mes crises chroniques de déni ou de rejet.

J’ai commencé à faire des soins sur les autres dès 2010, moins de 2 ans après avoir mis un mot sur ma singularité que j’ai toujours ressentie au plus profond de moi. J’ai découvert des perceptions et des capacités qui me dépassaient moi-même. Il m’a fallu du temps pour les accepter.


J’ai fait mon premier « coming-out spirituel » dans mon roman intitulé « Chathérapie & Nelson aime colorier les mandalas », écrit entre 2012 et 2015, et publié en 2016.

Je me cachais derrière mes chats, et seuls mes lecteurs avaient connaissance de mon identité particulière. Autant vous dire qu’ils ont été peu nombreux…


Puis Vénus est arrivée.

Ma muse féline, mon alter ego, mon double vibratoire incarné dans un corps de chat.

Avec Vénus, j’ai écrit mon deuxième roman, « Vénus, le chat qui attendait Jupiter », le livre de ma vie, celui qui m’a permis de laisser mon passé derrière moi. Près de trois ans d’écriture, d’introspection, de doutes, de peurs, de guérison profonde.


En août 2019, un soir de Pleine Lune, alors que je terminais l’écriture de ce livre et que je préparais activement mon changement de vie, j’ai reçu un message de mes Guides :


« Tu éclaires lorsque tu es Claire ».


Le message ne pouvait pas être plus clair! Il était temps de naître à moi-même, de m’assumer, de m’engager pleinement dans mon identité.

Et de démarrer une nouvelle vie.

Une vie d’écrivain.

Et de médium.


Ça y est! LE mot est lâché… Celui qui donne des frissons, celui qui fait peur… Le gros mot par excellence. En tout cas, c’est bien ce mot-là qui m’a longtemps terrorisée. Pétrifiée. Statufiée.

Pour moi, il signifiait : « tu n’es pas normale », « tu accordes davantage d’importance à la mort qu’à la vie » et surtout… « tu ne maitrises plus rien… »


Parce que tu croyais VRAIMENT maitriser ta vie? Laisse-moi rire!


Non, c’est vrai, de toute façon je ne maitrise rien. Rien du tout. J’ai bien tenté, et je n’ai reçu que des blocages. Et il m’a fallu des vrais problèmes persistants dans la matière terrestre pour finalement admettre que peut-être (je dis bien peut-être…!), il serait temps de m’assumer.

À temps complet, pas en pointillés.

Facile à dire…

Et s’il me suffisait simplement de me présenter aujourd’hui telle que je suis, avec mon «vrai» prénom, pour exorciser cette peur qui me hante depuis trop longtemps? Peut-être. Ça mérite au moins d’être essayé.

Je n’ai pas appris la médiumnité, je suis née médium. J’ai seulement appris à vivre avec elle. Et depuis mes débuts, ma méthode de soin s’est véritablement affinée, transformée, et elle est très efficace. Elle ne ressemble en rien à ce que j’ai pu tester moi-même chez d’autres médiums ou guérisseurs. Elle est LA méthode dont j’aurais aimé bénéficier pour me soigner, et c’est finalement ce qu’il s’est produit, puisque je suis mon premier sujet d’études.

Il m’a fallu du temps pour la mettre au point, prendre confiance en moi, et en constater les résultats positifs.

Il m’a fallu du temps pour me libérer de ce costume de sauveur que j’ai longtemps porté sur mes frêles épaules. Et accepter en toute humilité que le véritable changement ne viendra que de vous, quoi qu’il arrive.


Par mes perceptions exceptionnelles, j’ai longtemps cru que j’étais un brin « autiste », car le moindre contact avec un individu (ou pire, une foule!) me fait ressentir un tas d’émotions envahissantes. Lorsque j’ai réalisé que j’étais « juste médium », il m’a fallu beaucoup de temps pour apprendre à canaliser ces perceptions, et à les dissocier de mes propres émotions. Il m’a surtout fallu du temps pour cicatriser mes propres blessures et guérir de mon histoire personnelle.


Aujourd’hui, me voilà prête à mettre mes perceptions à votre service : je vous donne rendez-vous sur la page « Médium » pour découvrir les détails de mon intervention.


Et si vous désirez connaitre mon parcours de vie, ainsi que mon cheminement intérieur, je vous invite à vous plonger dans mes histoires de chats!


« Après avoir vu Claire, vous y verrez plus clair ! »


50 vues0 commentaire